QIMA 2013 Q4 Barometer

Nous suivre
Partager sur:  

Baromètre QIMA du 4ème trimestre : 2013, enfin l’année de la responsabilité sociale ?

Shenzhen, Chine, 14 janvier 2014 - QIMA, fournisseur leader de services de contrôle qualité pour les entreprises externalisant des productions en Asie, Afrique, Europe du Sud et Amérique latine, annonce aujourd'hui son Baromètre du quatrième trimestre 2013, qui passe en revue une année de tendance dans l’industrie externalisée et le secteur des services de contrôle de la qualité.

Production en Asie : Que retenir du Rana Plaza ?

2013 fut une année éprouvante pour les marques et les distributeurs du monde entier, qui ont du faire face à des problèmes sociaux croissants sur leurs chaînes d'approvisionnement. Citons plus particulièrement la tragédie du Rana Plaza, une usine du Bangladesh qui s'est effondrée en Avril, causant la mort de 1 129 personnes.

Des grèves et des émeutes ont éclaté tout au long de l'année dans des usines en Inde, au Bangladesh, au Cambodge et au Myanmar, les ouvriers réclamant une augmentation de leurs salaires. Le salaire minimum au Bangladesh est inférieur de moitié à celui de la Chine ; au Cambodge, il s’élève à 80 dollars par mois, et devrait être augmenté à 95 dollars dès Avril prochain.

D’autre part le travail des enfants1 s'est trouvé de nouveau sous le feu des projecteurs lorsqu'un rapport du département du travail des États-Unis, publié en octobre 2013, a révélé que 78 millions d'enfants étaient concernés dans la région de l'Asie et du Pacifique2

Les chiffres de QIMA reflètent la prise d'action de la part des marques et des distributeurs, avec une hausse de 61 % des audits commandés en Asie pour l'année 2013 par rapport à l'année 2012. Tandis que le Bangladesh se trouvait en première ligne, les acheteurs se sont attelés à sécuriser leur chaîne d'approvisionnement dans toutes les régions industrielles d’Asie. Ainsi, les audits au Bangladesh ont augmenté de 47 % d'une année sur l'autre, contre 58 % en Chine et 112 % en Inde.

En raison des incidents tragiques survenus au Bangladesh dans l’industrie textile, qui représente la très large majorité des exportations du pays, certains acheteurs internationaux ont fait le choix de quitter le Bangladesh. Les chiffres de QIMA confirment cette tendance. Alors que les inspections au Bangladesh (le plus grand exportateur de vêtements en termes de volume après la Chine) ont augmenté de 36 % d'une année sur l'autre, l'Inde a présenté une croissance supérieure (44 %), tandis que le Vietnam et le Cambodge affichaient des croissances de 71% et 114%.

Après Noël, les jouets chinois sont-ils enfin sans danger ?

La Chine continue à dominer la fabrication de jouets : plus de 80 % des jouets vendus dans les pays sont ‘made-in-China’. Avec les fêtes de fin d’année, période qui concentre jusqu’à 70 % des ventes totales dans le secteur, la sécurité des consommateurs était une thématique prioritaire lors du dernier trimestre.

En novembre, 200 000 poupées fabriquées en Chine ont été saisies dans des ports américains car elles contenaient un niveau élevé de phtalates (substances chimiques interdites utilisées dans le plastique). Même scénario en France en décembre dernier, lorsque 30 000 jouets chinois non conformes ont été détruits par la douane. Parallèlement, un groupe de recherche américain d'intérêt public a analysé 50 jouets et y a trouvé du plomb en quantité 29 fois supérieure à la limite autorisée, des phtalates prohibés et des niveaux trop élevés de cadmium. De plus, ces jouets présentaient des risques de suffocation pour l’enfant.

Les données de QIMA sur l'industrie du jouet révèlent une tendance inquiétante : le nombre d'inspections de jouets en Asie ayant échoué au contrôle a augmenté, de 27 % en 2012 à 33 % en 2013. Bien que la plupart des inspections échouées le sont pour des problèmes mineurs ne mettant pas la sécurité des consommateurs en danger, plus de 4 % des tests en laboratoire de jouets effectués par QIMA en 2013 n'ont pas satisfait aux standards de sécurité.

Globalisation des Achats : La Chine reste l’Usine du Monde

En dépit des craintes sur une baisse de la compétitivité de la Chine liée à l'appréciation du Yuan et à l'inflation des salaires, les exportations chinoises continuent d’enregistrer de nouveaux records. En novembre, elles ont été supérieures de 12,7 % à l’année précédente, et pour la période de janvier à novembre, la hausse a été de  9,3 % par rapport à 2012. La Chine devrait ainsi déclarer en 2013 son plus gros excédent commercial annuel depuis 2008.

Les chiffres de QIMA reflètent cette information, avec une hausse de 17 % des inspections réalisées en Chine en 2013 par rapport à 2012. En 2013, la Chine est resté de loin la plus grande région d'approvisionnement pour les clients de QIMA. Pour mémoire, les exportations du Bangladesh représentent seulement 1 % de la valeur des exportations chinoises.

En termes de croissance en revanche, l'année 2013 a confirmé la tendance à faire appel à de nouvelles régions d'approvisionnement comme l'Afrique, où QIMA a connu une hausse de la demande de 47 % au cours du second semestre de l'année. La croissance du Vietnam a été de  71 % et le volume de contrôles qualité au Cambodge a quant à lui doublé malgré des troubles liés aux niveaux de salaires.

Sourcing monde : Quelles prespectives pour 2014 ?

2013 a été l'année au cours de laquelle la gestion hasardeuse des chaînes d'approvisionnement a fait les gros titres et est devenue une préoccupation non seulement pour les professionnels, mais aussi pour le grand public. La tragédie du Rana Plaza, le scandale de la viande de cheval en Europe et des problèmes récurrents de sécurité alimentaire défectueuse en Chine ont provoqué une prise de conscience par l'ensemble de la population mondiale de la nécessité d’une gestion de bout en bout et plus stricte des chaînes d'approvisionnement.

« La situation classique où un bureau d’achats occidental ne connaît pas avec précision le lieu de fabrication des produits qu'il achète ni ce qui se passe dans ses usines externalisées est vouée à disparaître », a déclaré Sébastien Breteau, Président d’ QIMA. « De grands noms tels que H&M, Apple et HP ont publié tout ou partie de la liste de leurs fournisseurs agréés. De plus en plus d'initiatives de ce genre vont voir le jour, et les grandes marques vont reprendre le contrôle total de leur chaîne de. Attendez-vous à ce que 2014 soit l'année au cours de laquelle la transparence et la visibilité deviendront une réalité au sein des chaînes d'approvisionnement mondiales.»

À propos de QIMA - Vos Yeux dans l'Usine !™

QIMA est un fournisseur de services de contrôle qualité qui qui aide des marques, distributeurs et importateurs à sécuriser et gérer leur chaîne d'approvisionnement internationale. Grâce à une interface web de gestion du contrôle qualité unique, QIMA offre des services d'inspection de produits, d'audits d'usine et de tests en laboratoires à plus de 3 000 clients du monde entier.

Contact Presse
Michael Mesarch
Tel: (+86) 755 2223 9888
Email: press@qima.com

Footnotes

1. The study defined children as 17 years of age or younger.

2. U.S. Department of Labor Bureau. Findings on the Worst Forms of Child Labor. January 6th, 2014.
http://www.dol.gov/ilab/reports/child-labor/findings/